J’ai fait le pari de prendre une stagiaire partagée

En janvier 2015, Stéphane Demontoux, DRH d’Isover, filiale du groupe Saint-Gobain, approche Christophe Bareyt avec un projet : celui d’accueillir un stagiaire pas comme les autres, qui partagerait son temps entre l’association Emmaüs Défi et l’entreprise Isover.

Capture-d--cran-2017-08-21---16.56.24

Responsable du développement au sein de la division “isolation technique”, Christophe a effectivement besoin d’un stagiaire pour réaliser des études de marché sur la laine de roche. Il n’hésite pas longtemps à accepter cette expérience originale.

“J’espérais apprendre de la flexibilité des associations, de nouveaux moyens d’innover ou de collaborer. J’étais curieux de savoir ce qu’Emmaüs Défi faisait.”

Attirer des profils à haut potentiel

Bien sûr, Christophe avait des appréhensions. Accepter un tel format de stage, c’est avoir conscience que le stagiaire consacrera un jour de la semaine à sa mission en association. Cela veut dire aménager le temps de stage et les missions correspondantes. Le stagiaire doit être capable de mener à bien cette double-mission, ce qui lui demande des compétences en gestion de projet et une réelle autonomie. Sans compter le temps de formation et d’adaptation aux deux structures. Le recrutement du stagiaire devait donc se faire avec d’autant plus d’attention.

Cependant, lorsqu’il accueille Juliette, les appréhensions de Christophe n’ont très vite plus lieu d’être. “Juliette a été tout à fait à la hauteur. Elle a été pro-active, a proposé des axes d’amélioration et organisé une collecte pour Emmaüs Défi à la Défense qui s’est très bien passé.”

Ce format partagé, particulièrement attractif et challengeant, intéresse les profils à haut potentiel, qui ont envie d’aller plus loin qu’un stage classique. Des profils de personnes dynamiques, autonomes, organisées, pleines de ressources et de nouvelles idées. Juliette répond à toutes les attentes et Christophe est très satisfait. “Même si on perd une journée sur cinq, elles sont plus efficaces donc on est gagnant dans tous les cas !”

S’inspirer des bonnes pratiques

Non seulement le format de stage permet d’attirer des profils très intéressants, mais il apporte plus à l’entreprise et au responsable du stagiaire lui-même. Christophe découvre la culture et l’univers associatif au travers de Juliette. Il est impressionné par les méthodes de travail et d’organisation d’Emmaüs Défi : simples, pragmatiques et capables de créer rapidement des résultats.

“Ils sont obligés d’aller à l’essentiel et n’ont pas peur de l’échec. Ils tentent, ils échouent, ils retentent et ça fonctionne.”

Il souhaite s’en inspirer pour améliorer les performances d’Isover et créer une dynamique capable de diminuer l’inertie inhérente à un groupe mondial comme Saint Gobain. De nouvelles perspectives qui s’ouvrent pour Christophe, grâce à Juliette et à la rencontre d’un autre univers. Des perspectives qui s’inscrivent tout à fait dans la démarche de l’entreprise, en constante recherche de pratiques innovantes. Christophe n’hésite donc pas à communiquer sur la démarche Vendredi en interne.

“C’est une nouvelle façon de recruter. Une autre approche du business, une manière de créer un lien entre le social et l’industriel. C’est probablement de ça que le futur sera fait.”

Envisager des actions communes

Grâce au stage partagé, Christophe a pu rencontrer Hugo, son alter-ego chez Emmaüs Défi. Les deux managers sont aujourd’hui toujours en contact et réfléchissent ensemble à une manière d’engager Saint Gobain Isover auprès d’Emmaüs Défi.

Preuve que le stage partagé est pour eux une réussite, ils ont une nouvelle stagiaire commune : Constance. Tout aussi motivée et pétillante que Juliette, elle a repris le flambeau et leur permet d’approfondir la réflexion autour d’un partenariat. Une piste sérieuse est en train de se mettre en place : accompagner l’association dans la réhabilitation d’une partie de ses locaux. L’idée : mettre à disposition d’Emmaüs Défi l’expertise d’Isover sur l’isolation.

“En tant que manager, je suis très content des profils des stagiaires que j’ai accueillis. En tant que personne, j’aime l’approche d’Emmaüs Défi et les gens que j’ai pu rencontrer. On a besoin de ça !”


Découvrez la semaine partagée de Juliette en vidéo.

Vous aussi, vous souhaitez accueillir un stagiaire partagé ?
Contactez-nous : contact@vendredi.cc